Togo/Enseignement technique et formation professionnelle : Vers la révision des programmes des filières industrielles

Togo/Enseignement technique et formation professionnelle : Vers la révision des programmes des filières industrielles
Publié le : 28/07/2020 commentaire(s) (0)

Le ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation et de l’insertion Professionnelle organise depuis ce matin un atelier de validation des programmes révisés des filières industrielles. L’objectif de et atelier est de revisiter ces programmes afin de rehausser le niveau des apprenants dans les matières scientifiques et leur permettre de poursuivre les études supérieures sans difficultés majeurs  dans les cycles d’ingénieries et de doctorats industrielles.

Dans ce monde en constantes mutations technologiques, il s’avère indispensable d’adapter les programmes de formation aux exigences de l’heure en vue d’assurer une meilleure insertion professionnelle aux jeunes apprenants. C’est dans ce cadre que le ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle a lancé depuis l’année dernière, la révision des programmes des filières industrielles. Ceci afin de permettre au département, après leur validation, de disposer désormais des filières industrielles répondant aux exigences aussi bien du monde universitaire que du marché du travail.

Pour ce faire, les participants venus de toutes les directions de l’enseignement technique de l’ensemble du territoire national, vont donner leurs appréciations sur la formulation des objectifs généraux, sur la pertinence des objectifs pédagogiques et leurs contenus, vérifier les volumes horaires et coefficients alloués à chaque discipline et faire des suggestions susceptibles d’améliorer ces programmes révisés soumis à validation.

En ouvrant les travaux de cet atelier, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle, El-Hadj Tairou Bagbiègue, a fait savoir que les bacheliers des séries industrielles de l’enseignement technique et de la formation professionnelle sont confrontés à des problèmes d’accès aux écoles supérieures dans la continuité de leurs filières, ceci il y a plus de 30 ans.

Selon lui, en dehors des détenteurs du baccalauréat série E (mathématiques et techniques), les bacheliers des autres séries industrielles (F1 : construction mécanique, F2 : électronique, F3 : électrotechnique, F4 : génie civil et Ti/1 : chaudronnerie et tuyauterie industrielle) ont des difficultés à intégrer et à réussir à l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs (ENSI) de l’Université de Lomé.

« La cause principale de cet handicap est leur faible niveau en mathématiques, physique, chimie, alors que ceux des séries C et D de l’enseignement général y réussissent mieux. Vous conviendrez alors avec moi que notre département se doit de rehausser le niveau des apprenants dans les matières scientifiques en vue de leur permettre de poursuivre les études supérieures sans difficultés dans les cycles d’ingénieries et de doctorats industrielles », a laissé entendre EL-Hadj Tairou Bagbiègue.

Eu égard aux diverses et variées compétences des participants à cet atelier, le ministre s’est dit confiant que les résultats de leur travail permettront d’améliorer considérablement la qualité de l’enseignement technique et professionnel au Togo et faciliter l’accès des bacheliers de l’enseignement technique aux grandes écoles d’ingénieurs.

ALI

Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message