Covid-19 : Une enquête de la CCIT sur les effets de la crise sanitaire sur les activités des entreprises du secteur privé fait le diagnostic

Covid-19 : Une enquête de la CCIT sur les effets de la crise sanitaire sur les activités des entreprises du secteur privé fait le diagnostic
Publié le : 07/05/2020 commentaire(s) (0)

La Chambre de Commerce et d'Industrie du Togo (CCI Togo), a présenté ce 7 mai 2020, à Lomé, les résultats de l'enquête sur les effets de la crise sanitaire liée au coronavirus sur les activités des entreprises du secteur privé togolais. A travers cette enquête, il s'agit pour la CCI Togo d'évaluer l'effet de cette crise sanitaire sur le secteur privé et de proposer des actions de redynamisation de l'activité économique.

Cette enquête menée de façon participative avec la collaboration de l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), l'Université de Lomé et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est basée sur une analyse documentaire et une collecte de données auprés d'un échantillon de 1084 entreprises composées des petites, moyennes et grandes et couvrant le commerce, les services, l'industrie, mines et BTP et l'agriculture.

A la suite des données collectées, il ressort que le chiffre d'affaires de plus de 92% des entreprises a connu une baisse entre février et mars 2020. L'enquête montre que plus de 34% des entreprises du secteur privé togolais ont vu leur chiffre d'affaires baisser de plus de 75%. Aussi, près de 62% des entreprises ont enregistré une baisse de plus de 50%.

Le rapport souligne que cette baisse concerne la majorité des entreprises et peut être expliquée par plusieurs éléments factuels. Elle est probablement due aux effets négatifs de la propagation de la pandémie qui a obligé le gouvernement togolais à prendre des mesures barrières qui, non seulement, engendre une baisse des activités des entreprises mais aussi les contraignent à supporter des coûts supplémentaires liés à la prise de mesures préventives et de sensibilisation. C'est le cas particulier du sous-secteur de la santé qui empatit avec la mise en place des dispositifs particuliers de protection du personnel, relève le rapport.

Selon le rapport, ces mesures prises par le gouvernement togolais pour lutter contre le covid-19 sont jugées pertinentes par plus de 50% des entreprises.
Au sujet de l'emploi, l'étude ressort que près de 62% des entreprises du secteur privé togolais ont gardé la totalité de leurs salariés malgré les difficultés liées au covid-19. Le licenciement, la baisse de la production, l'arrêt temporaire des activités concernent plus les petites entreprises, ajoute le rapport.

L'enquête renseigne aussi que la majeure partie des entreprises, 53,8% ont opté pour le travail à temps partiel. Une proportion de 24,6% des entreprises ont préféré arrêter temporairement leurs activités, 21, 3% pour la mise au chômage technique de leurs employés et 13,3% pour une baisse de leur production.

Relativement aux difficultés du moment, le rapport revèle que les entreprises sont beaucoup plus confrontées au problème de baisse des ventes, la difficulté d'approvisionnement, le probème d'accès au financement, la baisse de la production et le problème de transport des marchandises, etc...

Par rapport aux effets liés à cette crise sanitaire sur les activités des entreprises du secteur privé togolais, le rapport recommande entre autres d'obtenir des établissements financiers de crédit un report sans frais des remboursements de prêt; d'encourager les partenaires du secteur privé à différer le paiement des loyers sur une période de 3 mois au moins; de donner une subvention pendant la crise d'au moins le SMIG pour chaque employé des petites et moyennes entreprises avec la garantie de non-licenciement; de subventionner les mesures de protection des employés et des clients contre la pandémie; de renforcer la promotion de la consommation locale en prenant des mesures qui facilitent l'accès et la distribution de ces produits locaux, etc...

Pour le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Togo (CCI Togo), M. Germain Essohouna Meba, cette activité se justifie par l'ambition de son institution de rester fidèle à sa mission de représentation et d'accompagnement du secteur privé en suivant l'évolution de l'environnement dans lequel les entreprises exercent leurs activités.

"Il vous en souvient que le 27 mars 2020, lors du lancement de la présente étude, nous annoncions la nécessité de trouver des pistes de solutions aux effets néfastes et dévastateurs de cette terrible pandémie, en donnant l'occasion aux opérateurs économiques d'exprimer leur ressenti et de proposer des approches de solutions et des mesures d'attenuation. Aujourd'hui, c'est chose faite.", a-t-il indiqué.

A cet effet, M. Germain Essohouna Meba, a laissé entendre que le secteur privé dispose à ce jour d'éléments concrets pour soumettre des propositions idoines à l'endroit du gouvernement en vue de soutenir le secteur privé.

"Les difficultés que rencontrent nos entreprises sont connues et, de façon concertée avec les autorités, nous travaillerons à la préservation des acquis obtenus à travers les différentes réformes engagées pour la promotion d'une économie forte, inclusive et durable. Car notre secteur privé doit être dynamique et fort pour apporter sa contribution à la réalisation du Plan National de Développement (PND 2018-2022)", a-t-il déclaré.

ALI







Commentaire(s) (0)

Envoyez un commentaire
noms email message